Fermer
Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Carte de la forêt de Charnouveau extraite de l’Atlas des bois dépendans des duchés de Nivernois et Donziois (1789)

Carte de la forêt de Charnouveau

La forêt de Charnouveau dépendait autrefois de la châtellenie de Châteauneuf-Val-de-Bargis appartenant aux ducs de Nevers depuis le XVIe siècle. Cette forêt privée est située sur le territoire des communes de Champlemy et de Saint-Bonnot.

La forêt de Charnouveau fut vendue, comme de nombreux autres biens du duché (forges de l’Eminence et de Bailly, haut-fourneau de Champdoux ainsi que les forêts de Donzy et de Châteauneuf) en avril 1801 par Adélaïde-Diane-Hortense Mancini-Mazarini, fille du dernier duc de Nevers, à Claude-Xavier Carvillon des Tillères, riche industriel qui fit fortune après la Révolution française en spéculant sur les biens du clergé et de l’aristocratie. Après la mort de Carvillon des Tillières, sa fille unique, Aimée, épousa en 1817 Rainulphe d’Osmond qui fit construire dans la forêt de Charnouveau le château de la Vénerie, haut lieu de la chasse à courre nivernaise, dans les années 1860. L’ancienne forêt ducale abrite par ailleurs depuis les années 1960, sur quelques hectares, un centre de soins aujourd’hui appelé Centre médical de la Vénerie.

L’Atlas indique que la forêt de Charnouveau, d’une contenance de 1522 arpents et 97 perches (soit environ 776 hectares), était divisée en 22 coupes, étalées entre les années 1794 et 1816. Pour la première révolution, il est néanmoins précisé que « la révolution ne commencera qu’en 1796 par le N°3 » en raison du trop jeune âge des arbres des deux premières coupes. Tandis que pour la deuxième révolution l’Atlas prévoit qu’« en 1816 on commencera par le numéro premier et l’on suivra par ordre de numéros sans interruption et sans interversion ».